Bypass Repeated Content

Le plus beau panorama du Bade-Wurtemberg

Ruines du château-fort de Hohentwiel

Ruines du château-fort de Hohentwiel, vue aérienne; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg,  Achim Mende
Le plus beau panorama du Bade-Wurtemberg

Ruines du château-fort de Hohentwiel

Avec une superficie de neuf hectares, Hohentwiel est l’une des plus grandes ruines de château-fort d’Allemagne. Et elle offre probablement la plus belle vue du pays – sur le lac de Constance et les collines de Thurgovie jusqu’aux sommets des Alpes.

Hohentwiel est une imposante cheminée volcanique, l’une des nombreuses formations de ce type qui parsèment l’étrange paysage du Hegau. Les roches volcaniques très pentues sont idéales pour les forteresses et les châteaux : c’est ainsi que le premier château de Hohentwiel vit le jour en 914.

 

Ruines du château-fort de Hohentwiel; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Quand on s’approche de Hohentwiel, on comprend pourquoi cette puissante forteresse n’a jamais été prise

De la forteresse aux ruines romantiques

Le château de Hohentwiel joua un rôle majeur comme siège des ducs souabes. Après l’an 1000, il fut la propriété de la maison de Zähringen et des chevaliers ordinaires. À partir du XVIe siècle, le site devint une exclave du Wurtemberg dans la région de l’Autriche antérieure. Le duc Ulrich von Württemberg fit de Hohentwiel une forteresse. Elle fut alors considérée comme inexpugnable. Hohentwiel acquit une réputation plutôt douteuse au XVIIIe siècle lorsque les lieux furent transformés en prison d’État. L’empereur Napoléon ordonna personnellement son démantèlement en 1801.

 

Ruines du château-fort de Hohentwiel, vue aérienne; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

Le plus beau panorama du pays : l’automne, par temps clair, Hohentwiel offre une vue à couper le souffle.

Vers 1845, le clocher de l’église, qui servait de tour d’observation, fut remis en état pour devenir la première plate-forme d’observation. En 1855, le poète Josef Victor von Scheffel fit de Hohentwiel le cadre de son roman à succès « Ekkehard », une histoire d’amour médiévale entre le moine saint-gallois Ekkehard et la veuve du duc Hadwig. Le site recommença alors à susciter l’attention.

 

Ruines du château-fort de Hohentwiel; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Le duc Ulrich von Württemberg fit de Hohentwiel une forteresse.

Aujourd’hui, les murs défensifs et les casemates, les pieds des énormes tours et les imposantes ruines de la forteresse témoignent de la puissance et de l’inexpugnabilité qui ont fait la renommée de la colline sur laquelle elle est juchée. L’espace naturel environnant les pentes volcaniques est protégé : on y trouve une flore et une faune de montagne très variées. Grâce à son sol fertile, Hohentwiel est le plus haut vignoble d’Allemagne.

Ruines du château-fort de Hohentwiel; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

Un vaste domaine : vus du ciel, les murs des rotondes et de la forteresse sont encore colossaux